Un voilier sauvé du naufrage dans l’estuaire de la Seine

Échoué puis avec une importante voie d’eau…

Le dimanche 27 octobre peu après 5h, le CROSS capte un message Pan Pan du voilier Seashell échoué sur le banc d’Amfard au N du chenal de Rouen. Il s’agit d’un voilier anglais de 11m sorti du Havre à destination de Rouen avec 3 personnes à bord. Le vent est NE force 4 et la mer peu agitée.

La SNS 161 mise en alerte par le CROSS 10 min plus tard, appareille peu après 5h30. Vers 6h le Seashell annonce s’être déséchoué grâce à la marée montante et faire route retour Le Havre par ses propres moyens. Quelques minutes plus tard le Seashell émet un Mayday en raison d’une importante voie d’eau non localisée et non maîtrisée par les moyens du bord. Le Seashell risque de sombrer. Sans réflecteur radar et sans feux efficaces le voilier bas sur l’eau est difficilement localisable. La SNS161 arrive au contact vers 6h15 et transborde immédiatement 2 sauveteurs avec une motopompe. Il y a alors 50cm d’eau à l’intérieur. Mise en service sans délai la motopompe étale la voie d’eau et permet de vider lentement le Seashell.  Par sécurité et pour les réconforter, 2 équipiers du voilier sont accueillis à bord de la SNS161. La situation étant stabilisée et le courant ayant fait dériver vers la digue submersible la SNS161 commence à remorquer au ralenti le Seashell vers des eaux plus profondes. Après vérification que la voie d’eau n’augmente pas le convoi  se dirige vers le Havre en évitant au maximum de rester dans les chenaux.

A 8h, vers LH13, la vigie du GPMH autorise l’entrée. Malgré l’agitation et l’encombrement du port de plaisance dus à la préparation du départ de la Transat Jacques Vabre, le Seashell est déposé en bout de ponton une demi-heure plus tard et la poursuite du pompage pris en charge par le port de plaisance avec une pompe électrique.

Sans l’équipement de la SNS161 et la rapidité d’intervention, le Seashell aurait coulé et les 3 équipiers auraient été en grand danger.

Equipage engagé : B.Caillet, Y.Bizien, M.Grégoire, F.Duchemin, A.Banos, C.Gomez